BANATerra - Une encyclopedie progressive du Banat -  Realisation: Asociatia Proiectul Rastko Romania - Timisoara
Bulgarian.Deutsch.French.English.Hungarian.Romanian.Serbian. [accueil ][à propos du projet Banaterra ][  à propos du projet Rastko Roumanie ][ l'équipe ][ liens ][ contact ]

 

 

 

 BANATerra est un projet initié et développé par l'association "Proiet Rastko Roumanie" de Timisoara
Témoignages

Des Lorrains gardent le souvenir de leurs ancêtres partis au Banat

Vous nous avez écrit :

• François Louis (Anthony, France) est originaire de Meurthe-et-Moselle. Lors de recherches généalogiques, il a trouvé la trace d'un ancêtre, Nicolas Jeancolas, parti de Praye-sous-Vaudémont (actuelle Meurthe-et-Moselle) vers le Banat, en passant toutefois par l'Abbaye de Villers-Bettnach.

«Ma famille paternelle est originaire d'un petit village au pied de la colline de Sion : Praye-sous-Vaudémont , l'ancienne gare du pélérinage que les pélerins empruntaient avant de gravir la colline par les vergers couverts de mirabelliers.
L'un de mes ascendants ayant eu une dizaine d'enfants, l'un d'eux Nicolas JEANCOLAS, né à PRAYE le 28 novembre 1757 et décédé à TRAUNAU - Banat - Hongrie (devenue Roumanie suite aux annexes du traité de VERSAILLES de 1919) a été l'un de ces colons lorrains.
Naturellement j'ai quelques problèmes dans mes recherches car il m'a été assez difficile de recueillir le peu de renseignements sur ce Nicolas, qui a transité, je pense par l'abbaye Saint- Hubert, qui a du épouser une Lorraine du coin, avant de partir rejoindre le Banat en prenant la route des fleuves. Je pense qu'il est passé par Vienne (empire austro-hongrois) où son nom lorrain de l'intérieur a été germanisé en SCHANKULA (probablement interprétation phonétique) et son prénom transformé en Nikolaus ou Niklaus.
Ils ont rejoints une province riche mais probablement éprouvante physiquement (zone de marais plus ou moins insalubres où de nombreux colons y ont laissé leur vie. Les familles ayant résisté ont été des familles en moyenne de 12 à 15 enfants dont beaucoup de décès infantiles. Lors du rattachement à la ROUMANIE "les latins" ont mené une vie assez dure aux germanophones du BANAT et on a pu assister à une fuite très importante des descendants des colons vers leur pays d'origine de la famille. Certains se sont fixés en Allemagne et dans les pays de langue allemande. D'autres ont émigré vers le nouveau monde (Etats Unis - Canada - Amérique du Sud).»

 • Solnade (Hestroff, Moselle, France) a exploré les recherches d'Alfred Louis (un simple homonyme du précédent). Elle a identifié un de ses ancêtres André Tritz parti de Hestroff à destination de Mercydorf.

«En 1992, Alfred LOUIS de Brettnach fit le dépouillement des habitants de Hestroff. La même année il fit paraître un recueil de notes historiques sur le même village. C'est ainsi que nous avons appris avoir des cousins au Banat, plus précisément à Mercydorf. 
Il y a de nombreuses années j'ai fait des recherches sur le web mais nous n'en étions encore qu'aux balbutiements.
Aujourd'hui, en désirant en savoir davantage sur Mercydorf, je découvre votre fabuleux site web.
Voici la descendance de mon parent André TRITZ, glanée deci delà après avoir rencontré le cousin TRITZ Edmundo José ° ../09/1924  à Metz lors de la grand-messe Tritz en juin 2000.
André, quitta le village avec femme et enfants pour rejoindre la nouvelle terre promise : le Banat, plus précisément à Mercydorf, aujourd'hui Carani en Roumanie. Quelques descendants se trouvent aujourd'hui à Buenos Aires en Argentine
»
Anecdote savoureuse, il semblerait que la famille Tritz de Hestroff descendrait d'un ancêtre émigré du Tyrol installé en Lorraine au XVIIe siècle.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

retour

Date de mise en ligne : 9 octobre 2006
Data de mise en place du domaine : 13 novembre 2006
 

All content copyright 2006-2007 Proiectul Rastko Romania. All rights reserved.