BANATerra - Une encyclopedie progressive du Banat -  Realisation: Asociatia Proiectul Rastko Romania - Timisoara
Bulgarian.Deutsch.French.English.Hungarian.Romanian.Serbian. [accueil ][à propos du projet Banaterra ][  à propos du projet Rastko Roumanie ][ l'équipe ][ liens ][ contact ]
..

Saint-Martin
Saint-Martin, né en Hongrie, en 316 ou 317 à Szombathely, soldat romain qui passa par Trèves, Reims, Amiens où il partagea son manteau, puis, converti au catholicisme, se rendit à Ligugé, près de Tours pour créer le premier monastère du monde occidental. Les Hongrois se souviennent et viennent de lancer la via Martini, un peu à l'image des chemins de Saint-Jacques de Compostelle, partant de Hongrie et de Slovénie, et allant jusqu'à Tours. (Ici une statue de Saint Martin en plomb, dans la cathédrale de Bratislava -
(
©JMC
)

New-York
À New-York, les migrants des siècles passés se sont souvenus de leurs origines et continuent à vénérer Saint-Martin de Tours, ici dans la cathédrale catholique Saint-André. St-Martin

 BANATerra est un projet initié et développé par l'association "Proiet Rastko Roumanie" de Timisoara

la France et la Hongrie  

Historique, de cour, ou économique, l'amitié
entre la France et la Hongrie date de longtemps

–  Tout au long des siècles, les souverains des deux pays marièrent leurs enfants (Louis XV) ou, par la Lorraine, se partagèrent la famille d'Anjou. Les alliances se sont faites pour des raisons historiques, guerres, par exemple, des intrigues au sein des cours européennes, ou simplement par intérêt économique ou de pouvoir, héritages ou dotes espérés, par exemple.

–  Les enfants français apprennent toujours qu'Atilla, roi des Huns, entreprit, vers 451, de conquérir la Gaule, venu de Panonie. (Hongrie actuelle). Le « fléau de Dieu » et le « dévastateur de la province d'Europe », pourtant cultivé et parlant latin, a bien failli rapprocher en une même nation les territoires de France et ceux des confins du Danube. Cela aurait été sans compter sur sainte Genviève qui protégea Paris, saint Aignan à Orléans ou les Champenois et leurs Champs catalauniques.

   

–  Avant de réchauffer un pauvre, puis de se convertir au catholocisme, saint Martin, soldat romain né à Szombathely, au Nord de la Hongrie actuelle, entreprit d'évangéliser les terres de France, puis se retira à Ligugé, près de Tours où il fonda le premier monastère du monde occidental. Les Hongrois et les Tourangeaux s'en souviennent, qui recréent les chemins de pélérinage à l'image de ceux de Compostelle. La Via Martini relie l'Est de l'Europe à l'Ouest, la Slovénie et la Hongrie aux Pays de Loire.

C'est dire si la religion, dans son développement, créa des liens entre les pays. Volontairement ou pas, les échanges provoqués ainsi ont sans doute contribué à créer l'Europe.
Plus tard, ne retrouve-t-on pas l'abbaye cistercienne de Villers-Bettnach, proche des villages d'origine de nombreux colons lorrains partis s'installer au Banat au XVIIIe siècle? Elle a sans doute été uen plaque tournante de la Grande migration (Einwanderung).

 

 

– Les soldats de Napoléon veillent toujours des hauteurs du Mecsek sur la ville de Pecs (Hongrie) 

– La générosité de la France après les inondations désastreuses de Szeged (Hongrie) 

– C'est à Nancy en 1951 que l'Archiduc d'Autriche, Otto de Habsbourg, a tenu à se marier dans l'Églie des Cordeliers, Mausolée des Habsbourg-Lorraine.

 

Date de mise en ligne : 9 octobre 2006
Data de mise en place du domaine : 13 novembre 2006
 

All content copyright 2006-2007 Proiectul Rastko Romania. All rights reserved.