BANATerra - Une encyclopedie progressive du Banat -  Realisation: Asociatia Proiectul Rastko Romania - Timisoara
Bulgarian.Deutsch.French.English.Hungarian.Romanian.Serbian. [accueil ][à propos du projet Banaterra ][  à propos du projet Rastko Roumanie ][ l'équipe ][ liens ][ contact ]

 
Stefan Jaeger 
 
 

   

   
 
 

  

   

  
 
 
 

  

  
 

Stefan Jaeger
La tombe de Stefan Jäger et de sa mère, à Hatzfeld (Jimbolia) - © JMC

 BANATerra est un projet initié et développé par l'association "Proiet Rastko Roumanie" de Timisoara

les gens

Stefan JÄGER  
PEINTRE DU GRAND DÉRANGEMENT

Stefan Jäger, le grand peintre banatais de scènes populaires rurales, était le deuxième fils de Franz Jäger et de sa compagne Magdalena née Schuller. Il était né à Cenad (Tschene) le 31 mai 1877 et décéda dans sa commune d’adoption Hatzfeld (Jimbolia) le16 mars 1962.
Ses nombreuses œuvres et esquisses sont des témoins fidèles d’un temps aujourd’hui disparu. 

Jaeger Einwanderung     Jaeger Einwanderung
Immigration ( Einwanderung) ou l'arrivée des Lorrains au Banat, par Stéfan Jäger (© JMC) - Extraits.
Les "Français portent des tricornes caractéristiques de l'époque Louis XV. Ici le comte de Mercy les accueille et leur attribue les maisons toutes neuves construites dans des villages créés pour l'occasion selon un plan immuable.

Son œuvre la plus connue : « Die Einwanderung der Schwaben in das Banat » représente une méticuleuse reconstitution symbolique de l’arrivée au Banat des colons lorrains et allemands au XVIIIè siècle et leur installation dans des villages construits sur mesure sous la conduite du comte de Mercy. Le tableau constitue un grand triptyque que le peintre a lui même appelé : le voyage, le repos et l’installation.
Aujourd’hui, après restauration, le triptyque se trouve dans le hall de la Maison « Adam-Müller-Guttenbrunn » à Timisoara, une maison de retraite destinée aux personnes germanophones du Banat.

Un musée Stefan Jäger

A Jimbolia (Hatzfeld), un musée commémore à la fois l'oeuvre du peintre Stefan Jäger et ce que fut la vie des émigrés du XVIIIe siècles, surtout ceux venus de Lorraine.
Le musée et du à l'énergie d'un homme, Hans Schulz, qui, toute sa vie, rechercha et collecta les souvenirs du grand dérangement. Avec une plce toute particulière à la Lorraine, comme aussi sur certains tableaux de Stefan Jäger.
Maria Schulz, son épouse est aujourd'hui conservatrice du musée.

 

 

 

 

 

 

 

retour

Date de mise en ligne : 9 octobre 2006
Data de mise en place du domaine : 13 novembre 2006
 

All content copyright 2006-2007 Proiectul Rastko Romania. All rights reserved.